Les enfants de moins de 14 ans ne devraient pas traverser la rue seuls et les scientifiques expliquent pourquoi


Les statistiques récentes indiquent que plus de 40 000 personnes sont impliquées dans des accidents de la circulation aux États-Unis chaque année, que ce soit des conducteurs, des passagers ou des piétons. Nous sommes tous conscients que les routes sont dangereuses, et c’est encore plus convaincant quand il s’agit d’enfants qui traversent des rues très fréquentées. C’est pourquoi les scientifiques de l’Université de l’Iowa ont étudié les aspects psychologiques et comportementaux qui affectent la sécurité des jeunes enfants sur les routes, et les conclusions qu’ils ont tirées sont très intéressantes.

Chez Sympa, nous avons étudié la théorie qui explique comment le comportement des enfants au milieu d’une route diffère avec l’âge, et nous voulons partager avec toi ce que nous avons appris.

Selon les scientifiques, les enfants et les adultes traversent la route différemment

Pour n’importe quel adulte, traverser la rue à pied semble une chose évidente à faire. Nous regardons autour de nous, analysons la quantité de véhicules, calculons le temps nécessaire pour traverser la route, attendons l’espace nécessaire et passons. Pour un enfant, en revanche, c’est beaucoup plus compliqué. Au cours des expériences, des scientifiques de l’Université de l’Iowa sont arrivés à la conclusion que les préadolescents peuvent avoir de la difficulté à déterminer si les espaces entre les voitures sont suffisamment grands pour traverser la rue sans danger.

Le problème, c’est que les jeunes enfants peuvent ne pas avoir acquis les habiletés motrices nécessaires que détiennent les adultes qui leur permettent de traverser la rue juste après qu’une voiture soit passée. “Certaines personnes peuvent penser que les jeunes enfants se comportent comme des adultes lorsqu’ils traversent la rue”, dit Jodie Plumert, professeure à l’Université de l’Iowa. “Mais notre étude montre que ce n’est pas exactement le cas sur les routes où il y a beaucoup de circulation et où les voitures ne s’arrêtent pas.” Bien que la plupart des enfants choisissent de traverser dans les mêmes espaces dans la circulation que les adultes, ils ne peuvent pas chronométrer leurs mouvements de la même façon que les personnes plus âgées.

Selon les données de la recherche, les enfants de 6 ans courent un plus grand risque de se blesser sur la route, tandis que les enfants de 14 ans ne sont pas exposés à un tel danger

L’équipe d’experts universitaires a invité des enfants de 6, 8, 10, 12 et 14 ans, ainsi qu’un groupe d’adultes, à participer à l’expérience. Les participants ont été placés dans un environnement de circulation simulé en 3D, où chacun d’eux devait traverser la rue où des voitures en mouvement passaient. Le temps entre les véhicules différait de 2 à 5 secondes, et chaque personne devait traverser la route 20 fois. Les résultats obtenus ont été très intéressants.

Il s’avère que les enfants de 6 ans étaient “heurtés” par des véhicules 8% du temps. Les enfants de 8 ans, 6%. Les enfants de 10 ans étaient heurtés 5% du temps et ceux de 12 ans 2% tandis que les enfants de 14 ans et plus n’ont eu aucun accident. Cela pourrait s’expliquer par le fait que, lorsque les gens atteignent cet âge, ils développent progressivement les deux compétences les plus importantes pour traverser la route en toute sécurité :

  • Ils deviennent plus aptes à analyser les espaces appropriés pour traverser dans la circulation.
  • Ils sont plus rapides à s’engager sur la route après le passage d’une voiture que les enfants plus jeunes.

Les résultats de la recherche impliquent évidemment que les parents de jeunes enfants ont tout intérêt à prendre des précautions supplémentaires.

Que recommandent les experts ?

Les scientifiques considèrent qu’il est préférable d’être patient lorsqu’il s’agit de laisser ton enfant traverser la route, seulement jusqu’à ce qu’il ou elle atteigne un certain âge. Lorsque tu lui enseignes à traverser la rue, encourage-le à choisir des espaces beaucoup plus grands que ceux que tu choisirais toi-même. Les urbanistes et les fonctionnaires municipaux peuvent également contribuer à assurer la sécurité des enfants sur les routes. Les endroits où les jeunes enfants sont le plus susceptibles de traverser la rue (par exemple, près des écoles) devraient être équipés de toutes sortes de dispositifs de passage piéton, de signalisation et ralentisseurs.

Penses-tu que les parents devraient être plus vigilants en laissant leurs enfants traverser la rue seuls ? Quel âge avaient tes enfants quand tu les as laissés traverser la rue pour la première fois sans aide ? Ou si tu n’as pas encore d’enfants, te rappelles-tu de l’âge que tu avais quand tes parents t’ont donné le feu vert ? Dis-nous tout dans les commentaires ci-dessous.





Source link




Recent Comments

Recent Posts